Quand la plage se transforme en œuvre d’art avec Jben “Jehan Benjamin”

Quand la plage se transforme en œuvre d’art avec Jben “Jehan Benjamin”

Basé à La Rochelle, Jehan Benjamin alias JBen a un métier pour le moins insolite : il dessine sur la plage.
Ce webdesigner, pilote de drone, aspire à partager sa passion du beachart avec le plus grand nombre.

Jben n’aurait jamais pensé devenir un jour beachartist.

Avant j’étais webdesigner et chef de projet. En février 2014, j’ai vu des dessins sur plage sur internet. L’idée a trotté dans ma tête jusqu’à ce que je décide un mois plus tard de m’acheter un râteau et faire mes premiers essais.

Très vite, il décide de partager sa passion sur les réseaux sociaux. « Mon passé dans le web m’a permis de maîtriser ma communication, créer un logo, un univers numérique et donner rapidement de l’ampleur à mon projet. C’est une chance de maitriser tous ces outils. Là où des artistes dépensent beaucoup d’argent, je pouvais tout faire moi-même.» Six mois plus tard, des gros sites internet à forte influence le contactent pour partager ses œuvres.

Thalassa
© Jben
Thalassa
© Jben
Thalassa
© Jben
Thalassa
© Jben
Thalassa
© Jben

Un coup de poker

Jben, humble, parle de sa carrière comme un coup de poker. Pourtant, son choix n’était que la continuité de plusieurs passions : le webdesign mais aussi le drone et surtout …le sable. Plus jeune, il était animateur du mondial de billes. Un concours où les participants créent des circuits de billes dans le sable.

Je connaissais la matière, j’ai aussi fait de la sculpture sur sable.

En 2015, après les attentats de Charlie Hebdo, Jben réalise un dessin sur une plage de Royan : un poing levé avec un crayon.

Thalassa
La fresque réalisée par Jben à la suite des attentats contre Charlie Hebdo. • © Facebook Jben beach art

Des milliers de personnes se sont rassemblées autour de ce symbole. C’était très émouvant.

Il a commencé ensuite à réaliser ses premiers dessins personnalisés. La machine est lancée. Mois après mois, les commandes s’enchaînent. Jben s’interroge : tenter pleinement l’aventure et quitter son travail ?

C’était un peu quitte ou double. Cinq ans après, je me dis que j’ai fait le bon choix.

Ses clients ? Des particuliers, des entreprises, des associations, des agences de communications, des centres de loisirs, des lycées, des collèges et même des hôpitaux.

Des réalisations engagées

Jben a réalisé en janvier dernier, une fresque pour sensibiliser aux incendies en Australie.https://www.facebook.com/plugins/video.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2FFrance3Aquitaine%2Fvideos%2F472213793678930%2F&show_text=0&width=476#amp=1ThalassaComme pour la fresque Je suis Charlie, Jben dessine ces œuvres de son propre chef.

Je souhaite de plus en plus donner du sens à mes dessins et interpeller les gens.

L’artiste travaille aussi pour des clients, des associations qui veulent faire passer un message. Et il ne compte pas s’arrêter en si bon chemin: courant 2021, il va créer une association pour effectuer des actions environnementales plus concrètes à travers des évènements artistiques. Le projet est encore tenu secret.

Un exutoire pour lui et pour les autres

« Ce qui m’importe beaucoup c’est de partager mes réalisations. Quand je prends en photo mes dessins, ce n’est pas que pour moi », confie l’artiste. Au fil des années, Jben trouve du sens dans le partage de ses dessins sur les réseaux sociaux.https://www.facebook.com/plugins/video.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2FThalassaOff%2Fvideos%2F864359637641421%2F&show_text=0&width=476#amp=1Thalassa

Beaucoup de gens me disent que c’est un petit moment plaisir. Un moment d’évasion.

Il propose également des ateliers de beachart pour initier le grand public à sa passion. La plage, c’est son bureau. « Un luxe que peu de gens peuvent s’offrir. » Le beachart est un art éphémère pendant lequel Jben vit le moment présent.

Thalassa
Fresque de Jben, aux allures cosmiques. • © Facebook Jben beach art

Selon lui, c’est presque de la méditation de pleine conscience.

Il y aussi le sentiment d’accomplissement. C’est très satisfaisant une fois que le dessin est enfin dévoilé par le drone !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *